Ferme Jerôme Laroche Chocques



La ferme  Laroche Chocques propose sur le site E.commerce de son partenaire Méloko l'ensemble de ses produits issus de leur exploitations
. Commandez en ligne et faites vous livrer

La ferme Laroche Chocques vous propose dans son point de vente à la ferme de Chocques ses légumes bio et non bio, sa viande porcine, ses volailles, des oeufs et sur commande de la viande bovine d'un de ses collègues agriculteurs de la région.   

 

Sommaire de la présentation de la ferme Laroche Chocques 



 

L'histoire de la ferme Laroche Chocques 

Jérôme Laroche s'est installé avec sa femme Lynda en 2000 sur une exploitation de 18 hectares dans une ferme qui se situe à Chocques. L'objectif du couple depuis le début de leur aventure était de pouvoir travailler ensemble sur leurs exploitations sans main d'oeuvre extérieur et en vendant directement leurs productions aux consommateurs. 

Les débuts de l'exploitation ont été économiquement assez difficiles. Jerôme a longtemps cherché des solutions pour diversifier les canaux de distributions et pour viabiliser son exploitation. Pour compléter les revenus de la ferme Laroche Chocques, Jérôme a tout d'abord essayé de vendre sa production au marché de Phalempin (coopérative agricole regroupant les productions de plusieurs agriculteurs pour les revendre "en gros") mais "il leur fallait des exploitations de plus grande taille" nous indique Jérôme.

La ferme familiale a donc du chercher d'autres débouchées pour leurs produits. Par hasard, "j'ai vu un reportage télé assez bien fait sur le bio dans les cantines et je me suis dit, voilà, on va essayer" déclare Jérôme. "Sans y croire", la ferme familiale a commencé le bio sur 60 ares en 2008. "Comme je faisais déjà du légume traditionnel, j'avais du matériel, de savoir-faire, tout ce qu'il fallait, rien à investir.".

La première année fut tout de suite concluante. Alors dés 2009, Jérôme et Lynda ont décidé de convertir 2 hectares à l'agriculture biologiques et ainsi de suite jusqu'en 2011 et jusque 11 hectares. A ce stade, "c'état trop, on travaillait tous les deux tous les dimanches..." nous indique Jérôme. Tant d'hectares en agriculture biologique réclament des bras en plus,ce qui n'était plus économiquement rentable pour la petite ferme familiale. "On a préféré revenir en arrière et rester une ferme familiale ; on est redescendu à 5 hectares en bio, une taille qui convenait bien à l'exploitation et nous permettait de continuer de travailler à deux, ce qu'on voulait depuis le début, sans rien demander à personne."

Cette conversion à l'agriculture biologique a permis à la ferme d'attirer de nouveaux clients pour la vente direct et a permis à la ferme de pouvoir vendre leurs productions à la coopérative Norabio (Coopérative régionale spécialisée dans l'agriculture biologique). De plus, ce mode de production correspondait au final davantage à leurs éthiques.

Comme vous le voyez sur la photo de la Voix du Nord, Jérôme commente le passage au bio de la ferme de cette façon : 
 "
le passage en bio n'a pas été, pour nous synonyme de baisse de rendements.
On a des produits de défense naturels contre les insectes, à base de jus d'ail par exemple. Pour nourrir mes légumes, 
j'utilise l'azote naturel, le fumier de mes porcs et volailles compostés - ce qui me demande du temps mais pas d'argent - et un complément bio.
Les engrais bio sont plus chers, mais surtout, le bio réclame beaucoup de main d'oeuvre.
Pour désherber par exemple, on travaille la terre superficiellement pour faire germer les mauvaises graines (les faux semis) et on fait comme ça plusieurs passages....
c'est ce qui explique un prix des légumes bio plus cher.
"
Aujourd'hui, la ferme familiale cultive 25 hectares dont  : 
  • 5 hectares de légumes : épinards, radis, choux blanc, choux rouge, choux frisé, choux romanesco, navet jaune, navet violet,
  
  • 2 hectares de pomme de terre primeur 
  • 10 hectares de céréales 
  
  • 8 hectares de prairies
 
La ferme familiale vend 90% de sa production soit à la coopérative soit dans son magasin en vente directe à la ferme.

En plus de ses cultures, la ferme familiale élève des volailles et des porcs dont la viande est également vendue dans le magasin.
Les volailles naissent à la ferme Laroche Chocques. Elles sont ensuite élevées, préparées et vendues sur place. A cause d'une réglementation plus stricte, cela est impossible pour la viande porcine. Cependant, toute la chaîne reste 100% locales. Les porcs naissent à Hazebrouck, ils sont élevés à la ferme Laroche Chocques puis ils sont abattus à Fruges et découpés à Vieux Berquin. Il est à noter que la viande est uniquement préparée sur commande.




 La ferme Laroche Chocques aujourd'hui

Aujourd'hui, la ferme Jerôme Laroche Chocques ouvre leur magasin à la ferme du lundi au samedi de 9h à 19h.
Lynda et Jérôme Laroche vous accueille au 122 Rue de Gonnehem, 62920 Chocques.



Vous retrouverez dans ce magasin des légumes bios et des légumes non bios de saisons produits dans leur propre exploitation. Vous y trouverez également de la viande porcines et des volailles élevées par le soin de la famille Laroche. Enfin, vous y trouverez des oeufs, quelques autres fruits et légumes et de la viande de boeuf produits régionalement par des collègues producteurs.



 


 Suivez l'actualité de la ferme Laroche Chocques




Vous avez des questions sur la ferme Jerôme Laroche Chocques ?
Contacter Jerôme au 03 21 56 87 06

 
Légumes de saisons
   

   

  


Animaux de la Ferme Laroche Chocques
  

 Produits transformés

 

Crédit photo Voix du Nord du Samedi 24 Décembre 2016